Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 13:27

               Le désir  du président actuel Abdoulaye Wade de  briguer un troisième mandat à la tête du pays en février 2012  a crée un imbroglio politique.

Cette candidature en elle-même pose problème et est l’objet de toutes les analyses.

D’éminents constitutionnalistes se sont prononcés contre cette candidature qu’ils jugent illégale, d’autres par contre préfèrent raser les murs et attendre la décision du conseil constitutionnel. Le pays chemine avec cette candidature angoissante parce que pouvant être source de toutes les dérives. Ni  la constitution ni son âge et même son état physique ne plaident en sa faveur.

La conscience citoyenne a pris la mesure du danger qui menace le pays et a décidé de faire bloc avec le peuple pour barrer la route à  la boulimie des  gens du pouvoir. La pensée unique et les velléités  de musellement  de toute idée contre les intentions monarchiques du pouvoir ne peuvent plus prospérer.les sentinelles sont debout.

C’est réconfortant de constater que la jeunesse a aussi pris conscience de sa mission historique et décidé de se tenir debout pour dire non. Son mot d’ordre au-delà de  son slogan fétiche du ‘’ y’en a marre’’ participe à élever la conscience citoyenne. Cette jeunesse n’est ni une chair à canon ni fer de lance mais actrice comme tous les autres..Elle se refuse de jouer au pigeon sur le quai .Son apport dans la réussite de la résistance du 23 juin ne fait  l’objet d’aucun doute mais elle n’était pas seul dans cette tâche de salubrité nationale. D’autres non moins importants ont joué aussi une partition majeure. Ce qu’il faut éviter aujourd’hui c’est de vouloir attribuer la réussite à tel ou tel autre mouvement… c’est une victoire du peuple un point c’est tout.

Le combat démocratique a ses exigences que ni la société civile ni les partis politiques ne pourront  isolément mener à bon port.

La floraison de tous ses mouvements de la société civile commence à prendre des allures inquiétantes en ce sens qu’elles constituent des facteurs de blocage de cette synergie nécessaire pour déboulonner le vieux président en le poussant à renoncer à briguer un troisième mandat en 2012.II faut encore un autre saut qualitatif pour éviter de décevoir les espérances issues de la chaude journée du 23 juin. Les notes discordantes au niveau des perspectives doivent faire réfléchir quand au maintien des acquis autour du respect de l’esprit et la lettre de la constitution et l’exigence de la tenue d’élection claire et transparente et à date échue.

 En ce sens je salue la mue des forces vives en mouvement du 23 juin socle fédérateur de plus grande portée.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by souleymane diouf - dans culture et politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens